L'écran crevé


« | Accueil | »

THE PLACE BEYOND THE PINES **

De Derek CianfranceTHE PLACE BEYOND THE PINES   ** dans 2 étoiles ** 20503469.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx-225x300

 

Cascadeur à moto dans une foire itinérante, Luke est de retour dans la petite ville de Schenectady, dans l’état de New York. Il y retrouve Romina, avec qui il a eu une liaison un an auparavant, et apprend surtout qu’elle vient de donner naissance à son fils. Bouleversé par cette nouvelle, il décide de rester dans la petite ville pour subvenir aux besoins de sa famille. Pour cela, Luke choisit de commettre des braquages de banque, comptant sur ses talents de motard pour échapper aux forces de police… C’était sans compter sur Avery Cross, un ambitieux jeune policier.

 Ce troisième long métrage de Derek Cianfrance affiche beaucoup d’ambition. Après le poétique mais manquant de verve Blue Valentine en 2010 (où déjà Ryan Gosling faisait des étincelles), voici donc un film fleuve profondément ancré dans la généalogie de la violence américaine. L’histoire se déroule donc dans les décors réels de Schenectady. The Place beyond the pines (l’endroit au-delà des pins) est la traduction littérale du mot mohawk (iroquois), qui donne donc son nom au film.

 Film d’action dérivé du mouvement « white trash » à son ouverture, c’est rapidement une histoire de famille, un drame générationnel et sensible qui prend possession de l’écran. On sent assez nettement dans ce long métrage les multiples influences du réalisateur et de son scénariste. Toutes proportions gardées, on pensera par exemple à Psychose dans son schéma de construction, mais aussi plus près de nous à La Nuit nous appartient de James Gray, moins pour la présence d’Eva Mendès (sans artifices !) au cœur de la tourmente, que dans le traitement de l’hérédité et de la rédemption, peut être les deux thèmes les plus fort du film.

20461521.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-xxyxx-300x200 Amérique dans Drame, sortez les mouchoirs

Ryan Gosling... le blond platine ténébreux

Toutefois, malgré ces ambitions particulièrement de bon goût, on regrettera plusieurs choses dans The Place beyond the Pines. On ne peut enlever au film son originalité, il est même recommandé d’en savoir le moins possible pour profiter au mieux de son histoire. Mais à mesure que les différentes parties se complètent, les longueurs s’accumulent, faisant énormément remarquer les 2h20 sur lesquelles il s’étale. Le projet est certes beau et hors normes, mais il ne tient pas ses promesses de grand mélodrame, et Cianfrance cherche à émouvoir, sans jamais complètement y parvenir. Reste quelques très beaux moments, et une véritable déclaration d’amour à ses acteurs, très inspirés jusque dans les seconds-rôles, malgré le numéro désormais bien connu de Ryan Gosling en « dur qui pleure »… Dommage donc que les différentes parties soient si inégales, et qu’on ressorte avec une impression d’inachèvement malgré le temps, que l’on a clairement senti passer…

 

Thriller, drame. États-Unis. 2 h 20

Date de sortie : 20 mars 2013

Scénario : Derek Cianfrance, Ben Coccio, Darius Marder.

Musique : Mike Patton.

Interprètes :

Ryan Gosling (Luke),

Bradley Cooper (Avery Cross),

Eva Mendes (Romina),

Rose Byrne (Jennifer)…


  1. louis simon écrit:

    un excellent film!

    Citer | Posté 13 décembre 2013, 20 h 09 min

    Répondre

Laisser un commentaire

yerlifilmizle |
bellebabystar11 |
Thewalterblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A'bou Hartmann
| Leslapinsdelisa
| Cinedays