L'écran crevé



AMOUR *****

De Michael Haneke.AMOUR   ***** dans 5 étoiles ***** 20121558.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-20120528_085925-222x300

Anne et Georges sont octogénaires. Professeurs de musique à la retraite cultivés et aimants, ils ont une fille également musicienne qui vit à l’étranger avec sa famille. À la suite d’une petite attaque cérébrale, Anne doit être hospitalisée et se retrouve paralysée d’un côté. Malgré un rapide retour dans l’appartement, l’amour qui unit Anne et Georges va être mis à rude épreuve. Le vieux couple doit se préparer à affronter l’innommable…

Amour, voici un titre bien prétentieux. Pourtant… que dire des émotions ressenties face au nouveau drame de Michael Haneke ? Si l’on avait tremblé devant l’horreur de Funny Games, Caché, ou Le Ruban Blanc (qui avait déjà permis au cinéaste de remporter sa première Palme d’or en 2009) on reste sans voix face à ce film sobre, doux, qui aborde de la manière la plus « humaine » qui soit un sujet si douloureux et dérangeant, encore aujourd’hui tabou, surtout au cinéma.

Le cinéma a souvent pour vocation d’emmener le spectateur là où il n’était encore jamais allé. C’est plus que jamais valable pour Amour, qui pose avec pudeur la question de savoir comment gérer la souffrance de celui ou celle que l’on aime.

20085723.jpg-r_640_600-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-20120419_011213-300x200 amour dans C'est français !
Haneke et ses acteurs : il n’y a pas d’âge pour l’Amour

Délicat et sensible comme jamais auparavant, Haneke parvient à mettre des images sur l’indicible des sentiments. Et quelles images ! Avec une parfaite maîtrise usuelle et une empathie désarmante,  le cinéaste, sans jamais abuser d’effets inutiles, captive le public dans un huis clos dépouillé à l’extrême, jouant comme à son habitude sur la tension et le soulagement. Au milieu, évoluent deux extraordinaires comédiens (Trintignant et Riva, faits pour ce film), à la hauteur de leurs personnages.

Hormis deux courtes scènes, on ne quittera pas l’appartement du vieux couple. La vie en dehors s’est arrêtée… où plutôt continue, sans eux. Ensemble, ils luttent pour rester dignes face à cet épilogue monstrueux qui vient les saisir du jour au lendemain. Éprouvant, le voyage l’est évidemment aussi pour le spectateur, qui pourra être d’autant plus touché qu’il suffit de peu pour rattacher à cette histoire quelque chose de personnel. Sans que l’on sache vraiment comment, on est complètement désarmé face à cet Amour bien moins austère qu’il n’y paraît, et qui ne peut plus finir bien. Une histoire simple sur l’amour, bien sûr, mais aussi sur la mort, et la vie. Du très grand cinéma, qui méritait sans nul doute son or…

 

France, Allemagne, Autriche.

Drame. 2 h 7.

Date de sortie : 24 octobre.

Scénario : Michael Haneke.

Photographie : Darius Khondji.

Interprètes : 

Jean-Louis Trintignant (Georges),

Emmanuelle Riva (Anne),

Isabelle Huppert (Eva)…


  1. antiherosmoderne écrit:

    Bonjour à tous,
    Joli article sur  » Amour »,et félicitations de ne pas dévoiler l’intrigue plus que ça, sinon à quoi bon ensuite se déplacer dans une salle obscure?

    Si ce film vous interesse, j’ ai essayé de le commenter aussi sur mon blog.

    Dernière publication sur Antihérosmoderne : [Critique] "Sibyl" de Justine Triet

    Citer | Posté 15 novembre 2012, 0 h 35 min

    Répondre

Laisser un commentaire

yerlifilmizle |
bellebabystar11 |
Thewalterblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A'bou Hartmann
| Leslapinsdelisa
| Cinedays